Impressions

Étiqueté : 

8 sujets de 1 à 8 (sur un total de 8)
  • Auteur
    Messages
  • #1240
    asharak asharakasharak asharak
    Participant

    Bonjour / bonsoir

    Dans l’ordre

    À propos de la distribution :
    Je n’ai pas du tout été convaincu par les choix opérés qui ne correspondent pas selon moi à un coin du monde pratiquement oublié de tous depuis moult années.
    Mais bon, admettons, et laissons leur chance aux acteurs.

    À propos des costumes :
    Ça m’a semblé pour le moins léger, voir carrément ridicule (les enfants de la lumière).
    Attendons de voir des scènes entières pour apprécier pleinement le rendu.

    Première scène complète (bande annonce):
    L’arrivée de Lan et Moiraine à l’auberge de Champs d’Emmond.
    Cela m’a fait penser à un mauvais western avec l’arrivée des cow-boys dans le saloon. Ce qui m’a fait craindre le pire pour la suite.

    Les 3 premiers épisodes :
    J’ai trouvé ça laborieux avec un prologue raté.
    Les personnages m’ont semblé peu incarnés si ce n’est celui de Mat.
    Les dialogues m’ont paru assez plats et la musique insipide.
    Les effets spéciaux concernant la “magie” m’ont paru corrects si ce n’est que le personnage de Moiraine me semble en faire un peu trop.

    Des scènes fonctionnant mal, voir complètement ratées.
    – l’introduction de Lan et Moiraine (voir ci-dessus)
    – la scène du bac, partir seul affronter des centaines de trollocs : n’importe quoi
    – les enfants de la lumière avec la scène du bûcher : aucun sens, il n’y a que deux moyens pour empêcher une aes sedai de canaliser, un bouclier la coupant de la source où une infusion de simples bien particulière.
    – des scènes spectaculaires, mais peu crédibles, telle celle des aes sedai à cheval perchées sur des rochers de part et d’autre d’un défilé.

    La caractérisation des personnages :
    – La relation charnelle de Rand et Egwene
    – Mat, une mère alcoolique et un père volage, et un personnage voleur avec pour receleur le colporteur
    – Perrin marié, possédant sa propre forge

    Ces trois personnages ont 20 ans au début des romans.

    La relation de Rand et Egwene, avec l’approbation des parents dont le père est membre du conseil du village (inexistant dans la série) et la mère membre du cercle des femmes, n’a pas de sens dans ce village reculé.

    Le père de Mat est respecté comme un fin connaisseur en chevaux et l’expert en combat au bâton du village. Ce n’est pas un coureur de jupons, qui plus est dans un si petit village, absurde. Ses sœurs sont plus âgées et très proches de leur mère, ne cessant de rapporter les frasques de leur frère. Mat n’a pas deux sous de méchanceté, c’est juste un farceur.

    Perrin, en apprentissage, est juste conscient de sa force et très doux.

    Déjà là, le postulat de départ n’est plus du tout le même et enferme ces trois protagonistes dans des clichés simplistes :
    – l’amoureux transis,
    – le mauvais garçon,
    – le gars qui se contrôle mal rongé par le remord.
    Ce ne sont plus du tout les mêmes personnages.

    Lan qui porte la main sur une Nynaeve agressive. D’où cela sort-il ?
    Leur relation est basé sur un respect/admiration mutuel.

    Je n’ai visiblement pas lu les mêmes livres que le scénariste.

    Bon passons outre, et admettons que tout cela soit fait pour servir l’histoire.

    Épisode 4
    Juste la scène finale :
    – Logain faisant exploser le bouclier, qui l’isole de la source, tenu par trois aes sedai. Euh, ben non, ça ne fonctionne pas du tout comme ça. Même pour Rand, deux aes sedai suffisent.
    – et puis la cerise sur le gâteau : Lan est mort, mais non, Nynaeve, disparaissant dans une aveuglante explosion de lumière blanche, le sauve in extremis ainsi que tous les blessés.

    Ça devient vraiment du grand n’importe quoi sans queue ni tête.

    C’est une scène digne de :
    – la Guerre des Étoiles : la princesse Leila volant dans l’espace, après l’explosion de son vaisseau
    – Matrix : le héros mort ressuscité par le baiser de l’amour
    – choisir n’importe quel mauvais comics ou soap opéra

    Bref, là, je décroche complètement. Ça me renvoie à l’adaptation de l’Épée de Vérité : mauvais.

    Une adaptation, soit, le support n’étant pas le même, le rendu de l’histoire ne peut être que différent. J’ai bien aimé les adaptations du Seigneur des Anneaux ou du Hobbit qui ne sont pourtant pas exemptent d’écarts avec les livres.

    Mais là, franchement, c’est raté.

    #1256
    Jean-Pierre BouyerJean-Pierre Bouyer
    Participant

    Totalement en accord avec ton analyse , même si on peu prendre de la distance pour une adaptation cinématographique , changer complètement le sens du livre et les personnages …..Me semble une très mauvaise idée …

    Bref très décevant !!

    #1257
    Damer FlinnDamer Flinn
    Participant

    Bonjour,

    Je reste également un peu sur ma faim avec cette adaptation, qui ne semble pas trop savoir comment naviguer entre lecteurs assidus et novices du contenu. Je pense que certains explications/références doivent paraître bien nébuleuses, voire passer carrément à l’as, pour des débutants de la Roue du Temps, alors que certaines libertés/boulettes sont rédhibitoires pour des fans du bouquin.

    J’étais très mitigé suite au premier épisode, principalement à cause du personnage de Moiraine (entrée théâtrale, elle en fait effectivement beaucoup trop dans son jeu quand elle canalise) et d’un rythme trop rapide dans la mise en place de l’intrigue. On découvre immédiatement les ressorts du Dragon Réincarné, ils quittent trop rapidement les Deux Rivières.

    C’est dommage parce qu’autrement certains éléments d’adaptation (au public, à l’époque, nécessaires pour le passage bouquin=>série) comme le mariage de Perin, les soeurs de Mat, la relation Rand/Egwene, ne me semblaient pas si déconnants.  Même le fait que le Dragon puisse être une femme pouvait apparaître comme une innovation intéressante.

    Les deux épisodes suivants ont failli me réconcilier totalement avec la série, je les trouvais assez brillants dans le traitement des personnages, leurs relations, les combats, les dialogues, tout allait (bon sauf les Manteaux blancs, leur accoutrement et le bûcher…). Et puis l’épisode 4 …

    Je passerais sur les Aes Sedai manifestement condamnées à s’habiller en rouge ou vert à vie. Mais le fonctionnement du Pouvoir Unique est vraiment traité n’importe comment.

    Depuis quand appliquer deux écrans sur quelqu’un sans se lier sert à quelque chose ? Surtout si c’est pour exploiter la possibilité du lien à la fin de l’épisode … Autant être clair dès le début. Pareil, on évoque dans l’épisode que les femmes ne voient pas Logain canaliser, en revanche ce dernier voit manifestement l’explosion de Saidar de Nynaeve… ce sont quand même de sacrées incohérences qui pour un spectateur lambda doivent être source de grosse confusion.

    Je ne comprends pas trop la paresse de la réalisatrice (ou des scénaristes) sur ce plan quand on sait à quel point ces éléments sont fondateurs pour l’ensemble de l’œuvre.

    #1258
    asharak asharakasharak asharak
    Participant

    [quote] Même le fait que le Dragon puisse être une femme pouvait apparaître comme une innovation intéressante. [/quote]

    Je n’ai pas abordé ce point particulier, mais je ne vois pas comment il peut fonctionner.

    Selon les prophéties, “le” dragon va se réincarner et va de nouveau détruire le monde. Cela d’autant plus que le saidin (la partie mâle du pouvoir) est souillée par le Ténébreux. Aucun doute sur le genre.

    Quand Moiraine et Siuan assiste à la vision de Gitara Moroso, c’est bien “le” dragon qui renaît et qu’elles recherchent. D’où, entre autre autre le pogrom déclenché contre tous les gamins (“mâles”) susceptibles de canalisés à l’époque de l’amyrlin Sierin Vayu.

    Cela peut paraître anecdotique à certains, mais c’est selon moi un élément de la cohésion de l’univers.

    #1351
    asharak asharakasharak asharak
    Participant

    J’ai bu la coupe jusqu’à la lie, curieux de voir où tout cela aller nous mener.

    Je viens de regarder le dernier de la saison (après tous les autres, je précise, au cas ou), certainement mon côté masochiste après ma déception suite aux premiers épisodes

    Plus ça va, plus on s’éloigne des romans, jusqu’à n’avoir plus qu’un lointain rapport avec. Et ce n’est même pas bien fait, un vrai massacre. Ce n’est même plus une question d’adaptation sur un nouveau format.

    Je n’ose même pas imaginer la suite alors qu’on en est qu’au premier tome.

    Je ne peux croire que le scénariste a lu la sage et l’a appréciée quand on voit le charcutage qu’il en fait (et encore un très mauvais charcutier).

    Entre une Egwene pleurnicheuse à souhait, un Mat rongé par le mal et un Padan Fain repeint en Huggy les-bons-tuyaux, les personnages n’ont plus rien à voir avec ceux des romans.

    L’Oeil du Monde est censé être un lieu printanier, plein de verdure et de vie et non pas un puits de ténèbres. Quid de l’Homme Vert ? Que dire de la cache du Cor de Valère ? Et j’en passe et des meilleures.

    Et pour ce qui est des caractéristiques intrinsèques à la série (réalisation, dialogues, musique, direction / jeu des acteurs) qui ne sont pas dues à la transposition sur un nouveau format, c’est au mieux de la série B.

    Certains y verront une Roue du Temps parallèle, mais ça ne suffit pas à sauver cette série, au mieux médiocre, au pire une véritable bouse.

    Je ne regarderais pas d’autre épisode / saison. En ce qui me concerne la coupe est pleine.

    Bonne continuation à ceux qui aiment la série.

     

    #1354
    asharak asharakasharak asharak
    Participant

    * L’Oeil du monde est censé se trouver dans un lieu printanier,

    #1651
    Esme CiredutempsEsme Ciredutemps
    Participant

    J’attendais cette série avec tellement d’impatience mais avec une certaine appréhension également… Et bien voilà j’ai été tellement déçue de voir ce qu’ils en ont fait. Je suis d’accord avec tous les éléments de ta critique asharak, quel dommage qu’ils ne soient pas fichus de respecter l’essence même de ce cycle tellement unique et passionnant. D’autant que ça leur est servi sur un plateau, reste juste à adapter ça. Mais non peut-être que lire les livres a demandé trop d’effort au scénariste…

    A chaque fin d’épisode je me jurais d’arrêter mais voilà peut-être que ma curiosité malsaine ou un certain masochisme que je ne me connaissais pas me poussait à continuer. Bref je ne peux même pas dire que je ne regarderai pas la deuxième saison et pourtant tellement de choses dans ce dernier épisode m’ont atterrée : Moiraine calmée ?!!!! Non sérieusement ?! Bon je ne vais pas m’étendre plus ton analyse reflète mon sentiment.

    #1694
    Asgeir AsgardssonAsgeir Asgardsson
    Participant

    Bonjour

    C’est vrai qu’Asharak a résumé le point de vue de beaucoup de fans des livres, j’en ai tellement gros sur le coeur que je vais quand même développer mes commentaires, avant tout parce que ça va me faire du bien !

    – Tout comme toi, par une forme de masochisme inexplicable, j’ai su dès le premier épisode que cette série ne serait que torture pour moi, mais je me suis obstiné à tout regarder, souffrant à chaque épisode ! Et je suis presque sûr que je regarderai la suite…

    Sans en être aucunement surpris, les rares personnes m’ayant dit de cette série “c’est pas mal” ne connaissent pas les livres.

    Je déteste la langue de bois et je vais donc le dire. La surreprésentation, l’exagération du nombre de personnes de couleurs dans cette série décrédibilise totalement l’œuvre et tourne au grotesque. En effet, tout le monde imaginait Le Champ d’Edmond comme un coin de campagne européenne très isolé et arriéré. Comment un tel brassage de population est-il explicable sur une aussi faible population ? L’Andor des campagnes ne brille pas par le cosmopolitisme. Surtout que Robert Jordan a clairement défini les ethnies (les Teariens sont noirs, les Andorans sont majoritairement blonds, les Aiels sont roux ou blonds….)

     

    Concernant nos 3 héros masculins…..beaucoup de choses m’ont choquées à commencer par leur jeu d’acteur, très faible, principalement Rand. Sans conteste, le meilleur des 3 est Mat et , ironie de la situation, l’acteur ne sera plus là pour la saison 2 !

    J’ai été très perturbé de la sexualisation de la relation entre Rand et Egwene. Nous sommes dans un village isolé où les actes et rites de la vie sont encadrés par les Conseils des Hommes et celui des Femmes. Leur relation d’adolescent est légitimée par le Conseil, tolérée, d’aucune manière Rand et Egwene n’ont la liberté de s’envoyer en l’air comme 2 jeunes actuellement , quand ils le souhaitent. Tout simplement parce les actes individuels et égoistes ont des conséquences pour toute la communauté.

    Mat vaut tellement mieux que ce raccourci de chenapan, mauvais jusqu’à la moelle , décrit dans la série. Et son père est normalement une des personnes les plus respectées du village. Par contre le mariage de Perrin ne m’a pas dérangé.

     

    – J’ai été affligé par les Blancs Manteaux, à commencer par leurs tenues ridicules. Bon sang, facile d’imaginer des hommes en armure, durs, avec une cape blanche dans le dos, mais pas ça……des androgynes efféminés en robe blanche immaculée, sans aucune subtilité. Alors que Pedron Niall ou Eamon Valda sont infiniment plus complexes et intéressants que ça !

    – Loial correspond il à l’image que peut s’en faire un passionné des ouvrages ? Je n’espère pas, ou alors nous n’avons pas lu les même livres ! Je n’avais rien contre son langage posé, façon Ent dans le Seigneur des Anneaux, mais il ne ressemble vraiment à rien. De toute façon la série l’a fait mourir dans le Shienar…je devrai presque les remercier d’avoir mis fin à la mascarade.

    Le dernier épisode est cataclysmique dans le sens ou, à la fin, les éléments nous reliant à la trame écrite par Robert Jordan sont plus que ténus. Il n’y a presque plus rien de commun entre cette série et les livres dont elle descend. Le risque étant que les livres servent uniquement de “cadre” et de prétexte aux scenarios les plus farfelus à partir de la saison 2. Je suis très énervé qu’on parle du “succès” de cette série tv parce que pas mal de monde a visionné la saison 1, mais est-il honnête de parler de succès si les fans ont, comme moi, souffert lors du visionnage de ce navet ?

    Je pense vraiment que la série n’est pas du tout parvenue à faire le lien entre l’exigence des fans et les attentes du grand public. Il faut bien avoir à l’esprit aussi que les livres se compliquent fortement par la suite avec la multiplication du nombre de personnages (matriarches, Aes Sedai) et d’intrigues. Les intégrales 1et 2 (qui ne sont pas mes préférées) , sont sensées être simples et je trouve que les explications des scénaristes au fonctionnement du Pouvoir (Saidar et Saidin) et de ses pratiquants sont nébuleuses.

    Bref, je suis triste de ce résultat, tant l’annonce d’une série sur la Roue du Temps m’avait enthousiasmé. Et encore, j’oublie sûrement plusieurs points négatifs. Il serait plus rapide de traiter des points positifs!

8 sujets de 1 à 8 (sur un total de 8)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.