Discussion de Brandon Sanderson sur les 4 premiers épisodes

Accueil » Actualités » Actualité série TV

Mercredi dernier Brandon Sanderson a publié le dernier épisode de son podcast Intentionally Blank, consacré à la Roue du Temps où il discute des 4 premiers épisodes de la série TV avec Dan Wells. Long de près d’une heure, il nous offre tout au long de ce dialogue de nombreuses pépites sur la série, son avis et son rôle dans la production. Nous avons extrait pour vous les informations les plus importantes à retenir.

Nous avons essayé de limiter les spoilers à la série TV pour vous.

  • A propos de son rôle: Brandon a lu le script de tous les épisodes et a donné son feedback à Rafe Judkins.
  • Brandon peut dire ce qu’il veut sur la série, il n’a aucune clause de non-dénigrement. Il peut annoncer publiquement qu’il ne l’aime pas s’il le désire.
  • La série ne peut pas survivre si elle ne se consacre qu’aux lecteurs. Il faut qu’elle plaise au grand public sinon elle mourra.
  • Brandon trouve que les épisodes sont très bons.
  • A l’époque, LOTR a été très mal reçu au départ, à cause des changements ou des choix de casting. Aujourd’hui c’est un classique.
  • Selon lui la série est à un peu plus de la moitié sur le chemin entre “reproduction exacte” et “œuvre vaguement inspirée” (genre Shining). Par comparaison, LOTR est pile à la moitié.
  • Dans les livres, Mat n’a vraiment pas de personnalité avant un bon moment. Jordan a mis du temps à déterminer qui était Mat. C’est aussi le personnage qui a été le plus dur à écrire pour Sanderson.
  • Quand Brandon était jeune, il était d’accord avec Rand, mais en tant qu’adulte aujourd’hui, il trouve le comportement de Rand stupide. Si seulement il pouvait écouter Moiraine, afin d’éviter de se faire tuer !
  • Sanderson a apprécié quand Rand pète un câble dans l’épisode 2, ce qui est très fidèle aux livres.
  • Nynaeve est extraordinairement fidèle aux livres. Tous les personnages sont très fidèles. Les scènes diffèrent mais les personnages sont les mêmes.
  • Le monde est plus sombre et les protagonistes plus âgés, on peut donc leur en faire baver plus.
  • Brandon a prévenu Rafe à propos de la réception du public quand il a transformé Abel Cauthon en soulard lubrique qui bat sa femme.
  • A propos d’Egwene jetée d’une falaise il a demandé à Rafe Judkins: “Pourquoiiiiii ???”.
  • La scène ou Perrin tue sa femme remplace celle ou il tue les Blanc-Manteaux. Un changement très controversé pour Brandon; Il voulait qu’il blesse son maître Luhan à la place. Il a quand même adoré la scène.
  • Malgré tout, Brandon a fait plusieurs suggestions de changement, et Rafe l’a souvent écouté.
  • Brandon entre dans détail dans le concept de la Roue qui tourne indéfiniment. Notamment du fait que dans la RdT on parle de légendes et mythes du monde réel (Amérique vs Russie, le voyage sur la lune, etc), tandis que notre monde réel a des mythes et légendes qui se passent dans les livres (légendes arthuriennes, mythologie nordique… avec noms de personnages et événements à l’appui). La Roue tourne indéfiniment et l’histoire se répète, avec ces traces de légendes qui s’ajoutent à chaque fois. C’est ainsi qu’il voit les choses.
  • La série est un nouveau “tour de la Roue” et à partir de là il a pu apprécier les changements.
  • Perrin est très difficile à adapter, entre sa mentalité, ses monologues et le fait qu’il puisse sentir les émotions des gens par l’odorat. C’est impossible à reproduire à l’écran tel quel.
  • Discussion sur la séparation des personnages et la différence énorme entre les paysages. Dans les livres il n’y a que deux vrais “biomes” et on ne suit pas Moiraine.
  • Les Aes Sedai sont introduites beaucoup plus tard dans les livres, et très tôt dans la série. Brandon nous explique pourquoi:
  • Selon Brandon, La Roue du Temps peut être divisée en 4 ères:
    1. La Quête Fantasy façon Tolkien (Tomes 1-3)
    2. Une épopée avec intrigues politiques et un univers complexe (Tomes 4-6). Le Tome 4 devient Dune.
    3. L’œuvre se concentre sur les personnages secondaires et explore le monde de façon plus approfondie (Tomes 7-10)
    4. La conclusion de l’oeuvre (Tomes 11-14)
  • La série essaie d’attaquer tout de suite sur la seconde Ère, la préférée des lecteurs, afin de ne pas se cantonner à la première, très dérivative de LOTR. Brandon considère que c’est une excellente décision
  • L’épisode 6 est le favori de Brandon.
  • Moiraine et Lan sont excellents, et il est content de la voir plus souvent à l’écran qu’elle n’est présente dans les livres.
  • Liandrin a le plus grand écart de qualité entre les livres et la série. Sanderson l’adore.
  • Il serait déraisonnable d’envisager 14 saisons pour une série.
  • Laissez la série ce qu’elle est, ne vous laissez pas arrêter par le fait que ce n’est pas exactement comme vous vouliez. Les livres sont toujours là si vous voulez l’original. Appréciez-la pour ce qu’elle est. Si la série devient populaire, les livres en profiteront aussi.

14 réflexions au sujet de “Discussion de Brandon Sanderson sur les 4 premiers épisodes”

  1. Je suis un peu étonné que Brandon Sanderson laisse dire qu’il joue un rôle de consultant sur la série. Tout ce qu’il a fait, c’est de lire les scénarios déjà écrits et de donner son avis – les scénarios étaient déjà écrits ! D’ailleurs, on voit bien, à travers ce qu’il dit, que son avis n’a pas eu la moindre influence. (C’est un peu comme cette femme qui joue le rôle de caution morale parce qu’elle a lu les livres “trente fois” et qu’ils consultent… après coup pour soi-disant vérifier si les choix scénaristiques ont des conséquences à long terme… cette blague !)

    D’autre part, Sanderson bénéficie peut-être d’une liberté totale de donner son avis, mais il est très clair qu’il fait tout son possible pour donner des avis quasi-exclusivement positifs, quitte à raconter un peu n’importe quoi en route…

    Par exemple, “Brandon trouve que les épisodes sont très bons (…) Selon lui la série est à un peu plus de la moitié sur le chemin entre “reproduction exacte” et “œuvre vaguement inspirée” (genre Shining). Par comparaison, LOTR est pile à la moitié.” … ah vraiment ? A part les mauvais dialogues servis de façon totalement quelconque par les acteurs, à part les motivations absurdes des personnages (Nynaeve quitte un Emond’s Field plongé dans le chaos le plus total pour aller à la poursuite de ceux qui sont partis ? Rand se plaint constamment de Moiraine, mais pour quelle raison ? Moiraine trouve les jeunes gens qu’elle cherchait depuis des années, elle les perd et… elle ne fait rien du tout pour les retrouver ?? etc., etc.), à part les contresens absolus (le Dragon peut être une femme ? Eamon Valda peut voir les tissages du Pouvoir unique ? La Darkfriend qui attaque Mat et Rand, dans ce “Breen’s Spring” inexplicablement boueux et misérabiliste qui remplace Whitebridge, semble connaître toute l’histoire de Rand et du Dragon, mais comment ? Baalzamon lui a fait des confidences ? Etc., la liste est très longue), à part le ton délibérément sombre pour faire comme GoT (d’après la série, Emond’s Field et les Deux Rivières dans l’ensemble ressemblent plutôt à un endroit horrible, cf. la famille de Mat, la femme dépressive de Perrin, etc. Et puis comment vont-ils justifier par la suite l’attachement manifesté par les personnages aux Deux Rivières, puisque c’était si horrible pour eux ? Mystère), à part le rythme complètement inégal, à part les scènes de violence gratuite (Perrin torturé… ah bon ? Qu’est-ce qu’il a fait pour mériter ça, même aux yeux des inquisiteurs des Children of the Light ? Dans le livre il a tué deux Children, dans la série il n’a rien fait du tout), à part les problèmes d’intrigue même (comment vont-ils procéder pour faire comprendre aux spectateurs qui n’ont pas lu les livres que les problèmes de Mat, assez mal rendus d’ailleurs, sont dus à la dague qu’il a trouvée à Shadar Logoth ? Tel quel, c’est incompréhensible), à part les inventions constantes qui n’ont rien à voir avec les livres, à part le fait que l’intrigue est complètement démantibulée sans raison apparente et riche en absurdités (on voit une Aes Sedai expliquer des choses propres aux Aes Sedai… à Moiraine Sedai… sérieusement ? Elle n’est pas au courant ?), à part le rendu plutôt très moyen des flux du Pouvoir unique et la qualité chancelante des effets spéciaux numériques, à part les paysages qui ne correspondent pas aux régions traversées (des montagnes partout ?), à part les changements énormes apportés sans conséquence aux personnages (Mat est un voleur ??? Comment ont-ils pu laisser passer ça ??? Comment est-ce que ça peut coller avec la suite ? C’est fou)… à part tout ça et tous les faits que je ne cite pas, Sanderson trouve la série très bonne et à peine plus éloignée des livres que le Seigneur des Anneaux ne l’était de ceux de Tolkien ? Franchement, j’ai peine à croire que ce soit vraiment son avis. Ça ressemble plutôt à un discours de marketing destiné à soutenir la série.

    “La série est un nouveau “tour de la Roue” et à partir de là il a pu apprécier les changements.” – oui, la grande explication pour justifier le grand n’importe quoi. Ah ben c’est un nouveau tour de roue, donc c’est open bar sur l’intrigue, les personnages, les lieux, etc., qu’on peut démonter et remonter dans tous les sens sans que ça pose le moindre problème, y compris pour la cohérence interne de l’histoire telle qu’elle est racontée, apparemment…

    Peut-être que la série va rencontrer son public, peut-être qu’une partie de ce public va lire les livres et se rendre compte du grand n’importe quoi de la série, mais à mon sens ça ne justifie pas ce vandalisme.

  2. Je veux bien que tu aies un avis négatif mais là tu rejettes en bloc tout ce que Sanderson dit publiquement pour imposer ta vision et parler à sa place. Il explique son rôle, son point de vue, ce qu’il aime et ce qu’il n’aime pas. Les changements de scénario et de rythme sont expliqués et on en parle chaque semaine dans le live Twitch d’ailleurs. La série n’est pas parfaite mais elle n’est pas non plus le ramassis d’immondices que tu décris dans ton post. Et certains des choix sont réellement excellents. Rafe Judkins ne peut pas réaliser cette série en partant du principe qu’elle fera 14 saisons, c’est irréaliste.

    Rends-toi service et quitte Reddit, Twitter et consorts. Arrête de regarder la série et va prendre un grand bol d’air frais. Ouvre les livres et relis les, ils sont toujours intacts. Tu ne trouveras rien de positif à tirer de tout ça.

  3. Dans LOTR, il y a des ellipses, des ajouts (parfois discutables), mais Peter Jackson finit toujours par revenir au texte, ce qui n’est pas du tout le cas dans TWOT.
    Tout est réécrit / réinventer avec un rapport lointain avec les livres.
    Ce ne sont ni les mêmes personnages (personnalités et histoires personnelles), ni les mêmes décors, ni les mêmes rencontres, ni les mêmes itinéraires, ni la même magie ce qui finit par faire beaucoup.

    Dans le premier volet de LOTR, en 3h30, on a Cul-de-sac, Bree, Foncombe, la Moria, la Lorien, soit 5 lieux emblématiques. Dans TWOT, en 6h, on en a 3 : Champs d’Emond, un village minier (sortit de nulle part) et Tar Valon (où certains personnages iront bien plus tard, mais surtout pas Rand, qui n’y va à aucun moment de la saga).

    Supprimer Baerlon et nombre des villages traversé, soit, mais Pont-Blanc et Caemlyn ça fait beaucoup. Après le village minier, on passe à un mois plus tard. Toute la tension due à la poursuite et à la séparation des protagonistes de Deux-Rivières disparaît complètement (seuls Perrin et Egwene sont censé avoir un moment de répit).

    Je ne parle même pas de GOT, où la richesse et la complexité de l’univers ont été très bien rendus dans les premières saisons, et n’ont pas fait fuir les spectateurs, y compris la très grande majorité qui n’a jamais lu les romans. Il faut faire le pari de l’intelligence du spectateur.

    Alors oui, c’est un autre support avec d’autres contraintes, mais quand je vois le résultat, j’ai du mal à croire que le scénariste ait lu les livres.

    On a le droit d’être déçu, et ce ne sont pas les arguments développés pendant les live twitch, que je trouve personnellement bien souvent tirés par les cheveux, qui y changeront quoi que ce soit.

    Je ne trouve pas non plus élégant de répondre vulgairement (“immondices”) à quelqu’un, ni de l’enjoindre d’aller voir ailleurs, surtout quand la critique est argumentée. Critique qu’on peut ne pas partager.

    Après, si la série trouve son public, tant mieux.

  4. Le youtubeur Daniel Greene avait lui aussi été accusé d’être “payé” par Amazon car il est positif vis-à-vis de la série, ce alors qu’il n’hésite pas à discuter des points négatifs.

    Quitte à comparer avec d’autres adaptations, je pense qu’il faut aussi prendre certaines choses en compte.

    La trilogie du Seigneur des Anneaux constitue probablement mes films favoris, mais il faut se rendre de combien elle est un miracle. Ils ont eu le droit aux meilleurs talents mais avaient surtout à la fois le temps, les moyens et la liberté. Que s’est-il passé quand ça a été retiré ? On a eu la trilogie du Hobbit (et je n’en suis pas un hater non plus). Pourtant, malgré ses indéniables qualités cinématographiques, bien des puristes n’ont pas apprécié à cause de certaines divergences.

    Quant à Game of Thrones, de par son aspect porté médiéval, c’est plus facile à adapter que la Roue du Temps, dont les éléments fantasy sont préominents. Mais malgré ses qualités initiales, et son casting globalement de qualité, la série s’est vautrée car les showrunners n’ont rien compris à l’oeuvre, ont manqué de respect aux personnages, bref, je ne peux plus décemment citer cette série comme exemple d’adaptation fidèle. Plus maintenant, en tout cas. D’autant que même lors des premières saisons, sur le forum de la Garde de Nuit, chaque déviation était copieusement dénoncé.

    Personnellement, j’aime beaucoup cette adaptation de la Roue du Temps. Je n’ai pas vu de trahisons vis-à-vis des livres bien que je n’approuve pas chacun des changements. Mais cesdits changements me permettent d’avoir une perception inédite de la série et de redécouvrir certains personnages sous un nouvel angle, tels que Liandrin et Logain. Et il y a aussi une mise en avant de certains thèmes peu explorés dans les livres, ce qui donne une autre approche de, fondamentalement, la même histoire.

    C’est ce que Brandon Sanderson a essayé d’expliquer. La série souhaite s’extirper de la forte inspiration “seigneur des anneaux” de ces débuts, de montrer davantage les Aes Sedai, d’entretenir des mystères, et d’élargir son public tout en rendant l’oeuvre plus sombre sous certains aspects. Rafe lui-même a expliqué que les contraintes budgétaires empêchaient de visiter autant de lieux que dans les livres. Certains de ces choix ont fait controverse mais c’est ça aussi qui pimente les discussions entre fans !

    Et, bien sûr, chacun doit être libre d’apprécier et/ou de critiquer. Mais en fin de compte, une adaptation est UNE vision de l’oeuvre. Tout cette équipe est passionnée, et autant fans que nous. On peut désapprouver certaines de leurs décisions, mais pas douter de leur intégrité.

  5. J’ai lu les deux avis que tu as posté Mani, et je n’ai absolument pas le même sentiment que toi, tant d’un point de vue global que sur les détails.

    Globalement, j’ai plutôt le sentiment d’un respect du matériel original, dans le cadre d’une adaptation qui nécessite des changements très importants induits par un nouveau format. Les éléments généraux qui constituent l’architecture de La Roue du Temps sont présents, que ce soit au niveau des cultures, des factions, des caractères des personnages principaux, de l’esthétique, etc.

    D’un point de vue plus spécifique, sur tel ou tel changement par rapport aux romans, je ne veux même pas chercher à justifier un par un les éléments que tu décries : on peut à chaque fois trouver de bonnes raison de faire les modifications qui nous sont données à voir, c’est ensuite à chacun de les accepter ou non. Le choix de vieillir un peu les personnages principaux pour éviter l’effet “teen movie” couplé aux contraintes du format série TV nécessite d’accélérer le “plot” de pas mal d’entre-eux. Les interminables dialogues internes de Perrin ne peuvent pas être “tournés”, il fallait donc inventer un élément psychologique marquant permettant d’expliquer son rapport à la violence et à sa hache : c’est Laila, qui est d’ailleurs citée par Perrin lui-même dans le tome 2 (il se serait probablement marié avec, indique-t-il). Les parents Cauthon, qui sont des personnages très secondaires, sont utilisés pour renforcer le “background” d’un Mat qui gagne en force dramatique. Son aspect “voleur” n’est montré que pour insister sur l’amour qu’il porte à ses soeurs et sa volonté de les protéger : cela n’est pas gratuit, et ça devrait servir dans la suite de la série TV. Pris un par un, les changements effectués jusqu’ici ne semblent jamais “gratuits”, ils servent un objectif et on en perçoit l’intérêt quelques épisodes après. Je crois que ceux qui ne sont pas encore résolus et dont on ne comprend pas l’objet le seront plus tard…

    Du côté des lieux visités, les choses sont claires : le budget d’une saison 1 ne permettait pas d’avoir à la fois Caemlyn, Barlon, Tar Valon, Fal Dara, Pont Blanc… Il a donc fallu faire des choix et fusionner des choses. Ce qui se passe à Caemlyn et Baerlon peut tout à fait arriver ailleurs, plus tard, autrement, sans aucun dommage pour la suite de la trame général de La Roue du Temps : c’est à mon sens un choix judicieux. La source de Breen est un mélange entre Baerlon, Quatre-Rois et Pont-Blanc : c’est la ville minière (Baerlon), avec une auberge (Quatre-Rois) dans laquelle on rencontre une Amie du Ténébreux qui mélange les différents AdT que Rand et Mat rencontrent dans leur périple jusqu’à Caemlyn (Gode/la femme qui les attaque dans la grange) et qu’ils fuient sous la menace d’un Blafard (Pont-Blanc). Dana nous sort d’ailleurs un discours quasi “révolutionnaire”, qui correspond bien à celui que pourrait tenir un Rejeté, et c’est malin : cela donne à voir immédiatement quelque chose de plus élaboré que l’AdT moyen, une complexité qui n’est sinon accessible que bien plus tard dans les romans. Le pouvoir et l’immortalité ne sont pas la seule raison de rejoindre le Dark One…

    Évidemment, j’ai des critiques à apporter en terme de rythme notamment, surtout aux épisodes 1 et 5. Il y a aussi des soucis certains avec les effets CGI (mais pour lesquels on sait que l’épique en charge a été durement touchée par la Covid). Cela ne suffit pas à me gâcher l’immense plaisir que je prends à regarder la série. Je suis même très heureux qu’elle s’éloigne de la lettre des bouquins par bien des aspects : je découvre, enchanté comme un gamin, une histoire un peu différente dans un monde que j’adore. Je me passionne pour les raisons des changements, plutôt que de me lamenter de leur contenu. Je ne cherche pas la lettre de l’œuvre originale, j’en cherche l’esprit, et il est bien là, respecté, et même magnifié par certains aspects.

    Asharak : on a parfaitement le droit de dire qu’on trouve vos critiques trop dures et injustifiées, de la même manière que vous avez le droit de les écrire ici.
    Par exemple, sur les lieux que tu cites, tu ignores à mon sens deux choses : 1) le budget du film SdA et de la série Roue du Temps ne sont pas les mêmes; 2) la Roue du Temps est autrement plus longue et plus fournie en cités et lieux urbains traversés que le Seigneur des Anneaux, de même qu’en peuples et factions rencontrées.
    J’ajouterais qu’en comptant 3, tu passes sous silence Shadar Logoth, dont la réalisation me semble exemplaire. Et tu passes aussi sous silence le fait qu’il y a bien plus de personnages dont l’histoire personnelle doit être développée pour servir la suite de la série. Le passé de Peregrin Touque n’a pas d’intérêt pour le SdA, celui de Nynaeve Al’Meara pour la RdT, si. Et cela prend du temps à évoquer.

    Je constate bien dans la communauté une grande partie de gens satisfaits, et quelques vrais déçus. Vous faites partie de ce second groupe, avec Mani et ne semblez pas du tout apprécier le voyage. Je trouve cela dommage au vu du plaisir que je prends personnellement, mais les goûts et les couleur sont propres à chacun, c’est ainsi. Quoiqu’il en soit, la série semble avoir déjà trouvé son public, au vu du démarrage en trombe sur Amazon en terme de nombre de visionnages et de taux de rétention. Elle amène déjà de nouveaux lecteurs vers l’oeuvre de Robert Jordan, et c’est une excellente chose.

  6. Merci à toi asharak asharak, tu m’évites d’avoir à répondre à ce commentaire qui me conseille, en gros, d’aller péter un coup et d’arrêter de consulter des réseaux sociaux que je ne consulte pas (comme s’il était impossible d’avoir un avis négatif autonome). Et je suis d’accord avec toi sur tous les points (sauf le fait que Rand ne se rend jamais à Tar Valon : en réalité il se rend à la Tour Blanche une fois, une fois que qui-tu-sais est devenue Amyrlin – mais dans des circonstances extrêmement différentes, bien sûr). Au final, on obtient une histoire qui ressemble très vaguement à celle qui est racontée dans les livres, sauf peut-être si on plisse les yeux en se bouchant les oreilles, d’où cette histoire de nouveau tour de la roue du temps. En ce qui me concerne, je considère que redécouvrir certains personnages sous un nouvel angle n’a pas un intérêt énorme, puisque ce sont des aspects de leur personnalité qui ont inventés par les scénaristes, purement et simplement.

    D’ailleurs, à ce sujet, j’ai trouvé une information très intéressante donnée par Rafe Judkins lui-même, confirmant une impression que j’avais, et qui en dit long sur la fidélité de la série aux livres : « almost all of the dialogue in the show is not from the books so as to sound as natural as possible with our locations/actors/scenes as they’re played ». En français : « presque tous les dialogues de la série ne sont pas tirés des livres de façon à conserver un ton aussi naturel que possible en lien avec nos sites, nos acteurs et les scènes telles qu’elles sont jouées ». Pratiquement aucun des dialogues du livre ne se retrouve dans la série. Par comparaison, la trilogie du Seigneur des anneaux et Game of Thrones conservaient de très nombreux dialogues des livres, je me demande bien comment les scénaristes ont fait pour résister à l’envie de tout modifier. Et les dialogues ne sautent pas à cause d’un budget insuffisant : ils sautent parce que les scénaristes ont introduit de si nombreux changements qu’il est impossible de conserver les mêmes dialogues. (Ça ou alors les scénaristes sont si talentueux qu’ils estiment que les dialogues écrits par Jordan doivent absolument être réécrits…) J’aimerais qu’on me redise, sans rire, que la série est fidèle aux livres, alors qu’il ne reste de réellement commun entre les deux que les noms propres – et encore, pas tous !

    En réalité, j’aurais peut-être pu accepter tout ça, même les trucs les plus énormes et toutes les inventions, si on m’avait permis, au moins, d’avoir l’assurance de retrouver, peut-être une ou deux fois par épisode, des scènes emblématiques de la Roue du temps. J’aurais pu naviguer entre deux de ces scènes en schant que le cap général était conservé, qu’on allait bien dans la bonne direction. Mais là, à part peut-être la scene

    Au final, je lis plein de justifications aux innombrables changements, et on peut toujours en donner ou en trouver. Mais quand on en arrive à devoir donner des centaines de justifications correspondant aux centaines de changements effectués, c’est qu’il y a un gros problème.

    Mais bon, j’ai exposé un certain nombre d’arguments, j’ai montré que tout le monde n’était pas dans l’admiration extatique vis-à-vis de cette série, et je vois bien que ça ne sert pas à grand-chose de continuer, je ne veux pas jouer les pisse-vinaigre de service. Contrairement à ce que certains pourraient croire, je ne dis pas tout ça par aigreur ni encore moins pour le plaisir.

    Dans tous les cas, on m’a bien fait comprendre qu’il fallait faire l’union sacrée autour de cette série au nom du Bien supérieur que représente l’afflux de nouveaux lecteurs que cela devrait entraîner. Par conséquent, par solidarité avec cette cause suprême, je vais donc m’abstenir de continuer à exprimer la moindre critique à ce sujet. Il n’y aura presque plus de voix dissonantes. Malheureusement, vu que l’essentiel du site semble tourner désormais autour de la série, ça risque de singulièrement limiter nos interactions, ce qui m’attriste. Mais si l’alternative est de donner mon approbation de façon hypocrite pour ne pas faire fuir des lecteurs potentiels, mon choix est vite fait. Je passerai régulièrement sur le site pour ne pas perdre totalement le contact. Par contre, désolé mais je trouve que le format de Discord n’est pas très propice aux discussions suivies : difficile de s’y retrouver, à mon humble avis qui vaut ce qu’il vaut, et très difficile d’arriver en cours de route sur quelque sujet que ce soit, donc je me cantonnerai vraisemblablement au site.

  7. Coupé au montage, oups ! J’allais dire, en fin de troisième paragraphe : à part la scène où est évoqué Manetheren, et à un degré moindre la scène où est inteoduit Loial, je ne retrouve rien des livres. Et je suis désolé de l’affirmer une nouvelle fois, mais c’est un énorme problème.

  8. Mani :
    Oui, effectivement pour Rand j’ai oublié cette visite (tardive dans la saga).

    Klian :
    Que vous trouviez nos critiques trop dures, je peux l’entendre, mais injustifiées, non, nos critiques sont argumentées.
    Pour ce qui est de la simplification quant aux nombres de lieux et de personnages rencontrés, je n’en attendais pas moins. Par contre je ne partage pas les choix du scénariste.
    J’ai effectivement passé sous silence Shadar Logoth, mais j’ai eu l’impression (à tort ?) qu’il s’agissait du même lieu que Tar Valon (avec un filtre “sombre”).
    Je ne vois pas trop l’intérêt du passé de Nynaeve qui n’est même pas évoqué dans les livres (si ce n’est les déductions de Moiraine sur comment Nynaeve les retrouve à Baerlon).
    Si on laisse de côté l’exemple du SdA, qui n’entre effectivement pas dans la même catégorie, je trouve que l’adaptation du Trône de Fer, GoT, est bien plus réussie. J’y ai retrouvé l’univers et l’ambiance des romans avec l’incarnation de très nombreux personnages (bien que moins que dans les romans).
    D’ailleurs, je pense que ne reprendre aucun des dialogues des romans, contrairement au SdA, est une grosse erreur. Et là, ce n’est pas une question de budget.
    Pas plus que je ne trouve opportun de créer de nouvelles scènes et de nouveaux personnages, alors qu’il y en a déjà tant qui ne seront pas portés à l’écran.
    Bref, en regardant la RdT, j’ai le même sentiment que pour l’adaptation de l’Épée de Vérité : je ne retrouve pas l’univers des romans, si ce n’est des noms. Décevant.

    Je partage pleinement le poste de Mani, y compris sa conclusion.

  9. @Mani

    “on m’a bien fait comprendre qu’il fallait faire l’union sacrée autour de cette série au nom du Bien supérieur que représente l’afflux de nouveaux lecteurs que cela devrait entraîner. Par conséquent, par solidarité avec cette cause suprême, je vais donc m’abstenir de continuer à exprimer la moindre critique à ce sujet”

    C’est un argument de Caliméro ça 😉 (je le dis en tout amitié !). Personne ne t’a dit de ne pas donner ton avis, mais si on est pas d’accord on ne va pas se priver de te répondre. Tu peux ne pas être content du ton de la réponse de DS, mais DS a le droit de ne pas être d’accord avec les pavés que tu écris sous les articles du site, que je juge moi aussi durs et peu nuancés.

    Par ailleurs, notre avis n’a rien à voir avec l’afflux de nouveaux lecteurs : c’est un point positif, mais pas le sujet central. Pour ma part, j’aime cette série, je prend plaisir à la regarder. J’espère que c’est plus clair, énoncé de la sorte. Je suis CONTENT. Cela me convient, c’est la série que j’attendais, je ne crois pas qu’il était possible de faire beaucoup mieux d’ailleurs au regard du matériel original et des contraintes du format. Je ne cherche pas à “justifier” les changements, je cherche à les comprendre, ce qui n’est pas exactement la même chose. Le fait qu’ils soient nombreux me donne du grain à moudre, m’amuse, me permet de ne pas trop m’attendre à ce qui va arriver dans les détails, et j’aime ça.

    Quant au site qui tourne autour de la série, tu auras sans doute remarqué que les épisodes sortent en ce moment même. On est en plein dedans là. L’actu Roue du Temps du moment, c’est ça. On reviendra surement à une actu plus “livresque” par la suite. Ceci dit, on est prêt à publier des articles sur la saga originale, donc n’hésite pas si tu as des idées ;).

    Au sujet de Discord, c’est un outil utile pour faire vivre la communauté, mais que je n’espère (et ne veut) pas exclusif. Il n’est pas un passage obligé, et j’espère que nous allons arriver à faire vivre ce site et le forum aussi. Il reste du travail, mais ce n’est pas sans raison que j’ai passé 4 des 6 derniers mois à bosser, chaque week-end et beaucoup de soirs, pour qu’on ait un nouveau site, plus stable et mieux adapté à l’époque, après 10 ans sur la version précédente.

    une histoire “qui ressemble très vaguement à celle qui est racontée dans les livres, sauf peut-être si on plisse les yeux en se bouchant les oreilles”

    Tu voulais manifestement quelque chose de très proche des livres. Très bien, mais ça ne permet toutefois pas de dire que la série ressemble “vaguement”. On a bien les éléments fondamentaux des romans, quoi qu’amenés différemment. Les personnages principaux sont tous là, la trame générale est suivie dans les grandes lignes, les caractéristiques fondamentales du système de magie et des références culturelles des différents peuples et factions sont présentes, etc.
    Tu vas me réponde qu’on a pas Baerlon, Camelyn ou Pont Blanc : certes, mais ce n’est pas la trame générale, c’est le détail des péripéties. On aura d’ailleurs Camelyn en saison 2, ça va venir.

    Concernant les scènes du roman, que vous vouliez retrouver : nous en avons à la pelle. L’attaque des Trollocs au Champ d’Emond, Shadar Logoth, l’histoire de Manetheren, Perrin et Egwene chez les Withecloaks, la guérison de Mat avec la dague, la rencontre entre Rand et Loial, etc. Et quand bien mêmes elles sont transformées, elles sont bien présentes. Concernant les dialogues c’est la même chose : c’est bien souvent pioché dans les romans, même si parfois ce n’est pas dit par le même personnage. Confere la phrase dite par Marin al’Vere sur “les idiots qui font la guerre pour des causes idiotes” : c’est une phrase que dit Thom dans les romans.

    @Asharak Je trouve bel et bien vos critiques injustifiées, quand bien même elles sont argumentées, car les dits arguments ne sont pas convaincants à mes yeux. On peut ergoter en effet sur le sens du mot injustifié : je ne l’entendais pas dans le sens non argumentées, mais plutôt non pertinent.

    Concernant Shadar Logoth / Tar Valon, tu as raison, ce sont les mêmes décors. Question de budget, encore une fois.
    Concernant Nynaeve, donner de la profondeur à ce personnage me semble parfaitement pertinent. Son rôle futur justifie le temps qui est pris pour lui donner du “background”.

    Plus globalement, tous les deux, j’ai le sentiment que vous auriez voulu que la série TV soit plus identique, plus proche des livres. Vous pensez que c’était possible et souhaitable. Pour ma part, je pense que ce n’était ni possible ni souhaitable : cela aurait fait une mauvaise série TV.
    Pour ma part, ce que je trouve problématique dans la série, c’est plutôt le rythme. Les épisodes ont manifestement été découpés à la hache, avec des élipses trop importantes, des arrivées et départs abrupts, etc. Et c’est manifestement du fait d’Amazon, alors que Rafe aurait voulu 4h de vidéo en plus pour cette première saison.

    Au final, j’ai pas mal le sentiment qu’on tourne en rond, mais ce n’est pas grave. Postez tant que vous voulez des critiques négatives sur la série, et je vous répondrai autant de fois qu’il le faudra ;).

  10. @Klian :
    Je n’ergote pas, les mots ont leur importance, et un sens, surtout à l’écrit.
    Même si je ne le partage pas, je ne dénigre pas ton point de vue, il est tout aussi respectable que le mien.
    Je te souhaite bon plaisir pour le visionnage de la suite de la série puisque c’est celle que tu attendais.

  11. En ce qui me concerne, vu que je ne suis pas masochiste, j’ai décidé de ne plus regarder la série, donc il n’y aura plus d’avis négatifs de ma part. Je reprendrai peut-être d’ici quelques années, si la série n’a pas été annulée entre-temps et s’il me revient aux oreilles qu’on est revenu un peu plus à quelque chose qui ressemble à ce qui se passe dans les livres.

    Mais je n’ai pas beaucoup d’espoir : vu le rythme auquel les inventions se sont ajoutées sur les cinq premiers épisodes, je vois mal pourquoi ça s’arrêterait et comment il serait possible d’annuler a posteriori les changements structurels qui modifient tout en profondeur. Soit ça va revenir poursuivre vers quelque chose de toujours plus différent (d’après le principe selon lequel des modifications mineures des conditions initiales peuvent entraîner des changements majeurs par la suite, et les modifications n’ont vraiment pas été mineures), soit ça va revenir vers les livres, mais au prix d’incohérences internes majeures.

    Au passage, j’ai lu quelque part que la série introduisait peu à peu l’idée selon laquelle le Dragon aurait “de multiples têtes” et que son âme pourrait ainsi être réincarnée dans plusieurs personnages… Ce serait une nouvelle couleuvre obèse à avaler… Mais c’est sûrement dans l’esprit des livres, tout comme l’idée initiale selon laquelle le Dragon réincarné pourrait être une femme : on ne comprend pas trop, à ce moment-là, pourquoi elle serait supposée détruire le monde, mais bon, on n’est plus à ça près.

    Sur la gestion du site et de Discord, ce n’était pas une critique, je le jure !

  12. Arf, une heure et demie après, je romps déjà ma promesse de ne plus laisser d’avis négatifs 🙂 Mais là, ça me trotte dans la tête depuis tout à l’heure, donc j’écris ce pavé pour m’en débarrasser et après ce sera et fi et ni, fini !

    Cette idée présentée au premier épisode selon laquelle le Dragon réincarné pourrait aussi bien être une femme est, pour moi, emblématique de l’esprit dans lequel cette équipe de production aborde la série.

    Rappelons d’abord ce qui se passe dans les livres.

    Pendant le siège de la Tour blanche par les Aiels, la Keeper of the Chronicles (je ne connais pas toutes les traductions françaises, désolé !) Gitara Moroso Prédit la naissance du Dragon réincarné, en présence de Moiraine et Siuan :
    “HE is born again! I feel HIM! The Dragon takes HIS first breath on the slope of Dragonmount! HE is coming! HE is coming! Light help us! Light help the world! HE lies in the snow and cries like the thunder! HE burns like the sun!”
    Aucun doute sur le sexe du Dragon réincarné dans ce Foretelling, et il n’y a aucune chance qu’un Foretelling se trompe ou mente.
    Grosso modo, Moiraine va passer les 20 années suivantes à chercher le Dragon réincarné. Mais elle ne s’est pas reposée uniquement sur le Foretelling de Gitara Moroso : elle a fait des recherches et elle a consulté le cycle de Karaethon, les Prophéties du Dragon. Quel est le message le plus marquant de ces prophéties ? Lews Therin Telamon, le Dragon, va se réincarner pour combattre le Dark One lors de Tarmon Gaidon, la Dernière bataille, et se faisant, il va à la fois sauver le monde et le briser à nouveau.

    Il est important de rappeler ces deux derniers éléments parce qu’une bonne partie de l’histoire de la Roue du temps repose sur la tension entre ces deux enjeux : il faut absolument remporter Tarmon Gaidon, et il faut pour cela l’aide du Dragon réincarné ; mais d’un autre côté, il faut tout faire pour l’empêcher de briser le monde après ça. Pourquoi briserait-il le monde ? Parce que Saidin est maculé et finit par rendre fous les hommes qui le manipulent, et ce depuis que Lews Therin le premier a entamé à son corps défendant la destruction du monde après avoir emprisonné le Dark One.
    Moiraine a donc deux excellentes raisons de savoir sans le moindre doute que le Dragon réincarné sera un homme. Et une fois le secret révélé, les Sœurs rouges ont toutes les raisons du monde de vouloir s’emparer du Dragon réincarné pour le contrôler, lui faire remporter Tarmon Gaidon et le tuer juste après pour l’empêcher de détruire le monde.

    Que dit la série ?

    Après avoir entendu Gitara Moroso (ou je ne sais quel autre personnage à sa place) faire son Foretelling, Moiraine a passé 20 ans à chercher le Dragon réincarné. Et au bout de 20 ans, elle ne sait toujours pas si ce sera un homme ou une femme.

    Autant le dire tout de suite : cette version n’a pas le moindre sens. Les producteurs peuvent prétendre autant qu’ils veulent qu’ils ont une consultante qui a lu trente fois les livres et qui leur signale quand quelque chose va entraîner une déviation importante à long terme par rapport aux livres, il est très clair qu’ils n’ont tenu aucun compte de son avis au moins sur ce point.

    Les Prophéties du Dragon affirment que le Dragon va détruire à nouveau le monde. Pourquoi une femme détruirait-elle le monde ? C’est absurde. La conjonction du Foretelling et des Prophéties rend la chose totalement impossible.

    Admettons que les vénérés scénaristes d’un immense talent aient décidé de jouer la cohérence interne et de modifier à la fois le Foretelling et les Prophéties. C’est problématique en soi, parce que ça n’a pas été écrit au pif, ça a des conséquences très précises bien comprises de la plupart des gens qui ont lu les Prophéties (puisque le Foretelling a été tenu complètement secret). Mais admettons. C’est une modification très importante de la trame générale de la Roue du temps. Pourquoi une telle modification ? Pourquoi était-il crucial que les téléspectateurs pensent que le Dragon réincarné peut être non seulement Rand, Mat ou Perrin, mais aussi Egwene et Nynaeve ?

    Honnêtement, je ne vois que deux raisons possibles : pour ménager le “suspense” et pour éviter de donner l’idée que les femmes puissent avoir un rôle subalterne par rapport aux hommes dans la série. Ce risque est nul quand on connaît la suite, mais je pense que ça a pu jouer, la raison principale restant probablement celle de créer artificiellement un suspense qui n’existe que modérément dans le livre, où tout un faisceau d’indices (et le fait que le récit ait commencé avec Rand) pointe dans la direction de Rand.

    Si quelqu’un voit une meilleure raison, je veux bien la connaître ; en l’état actuel des choses, je n’en vois pas.

    Et pour ménager ce suspense à deux centimes qui va forcément, par définition, disparaître au cours de la première saison, hop, on apporte une modification très importante à la trame de la Roue du temps. Ou alors on se dit que le téléspectateur n’en saura rien parce qu’on ne va pas lui laisser le temps de réfléchir à ça : il ne va pas se rendre compte que Moiraine est une gourde qui, en 20 ans, n’a pas réussi à comprendre que L’HOMME désigné sans la moindre ambiguïté dans le Foretelling et les Prophéties était… un homme.

    Dans les deux cas, on traite l’histoire avec une légèreté assez incroyable pour un motif scénaristique minable. En quoi aurait-il été impossible de maintenir l’idée que le Dragon réincarné serait un homme ? Ça ne diminue en rien ni Egwene ni Nynaeve et l’histoire en aurait d’autant moins souffert que les producteurs ont ajouté suffisamment d’éléments nouveaux ou à venir en principe bien plus tard (ou plus tôt) pour distraire de ce point de détail finalement peu crucial dans le déroulement de la série.

    Et après ça, ils ont décidé d’en remettre une couche en suggérant l’idée démente que le Dragon pourrait être réincarné dans plusieurs personnes. WHAT? Mais ça va se passer comment pour Tarmon Gaidon ? Il y aura plusieurs Dragons réincarnés qui devront se battre en coordination contre le Dark One ? Mais ça ne va pas affaiblir la puissance de chacun des Dragons réincarnés et donc leur capacité à battre le Dark One ? Et après ça, comment ça va se passer : c’est une des réincarnations du Dragon, affaiblie d’avoir partagé les capacités de Lews Therin, qui va détruire le monde ? Ou bien vont-ils le détruire tous ensemble, puisqu’ils sont tous le Dragon réincarné… mais pourquoi ? Tout ça n’a pas le moindre sens, et Siuan et Moiraine doivent forcément le savoir, ce sont elles qui ont, du côté de la Lumière en tout cas, le plus de connaissances sur le sujet.

    Et là encore, pourquoi ? Dans quel but introduire de nulle part une possibilité qui n’a aucun sens ? Quel est l’intérêt scénaristique à introduire des nouveaux éléments qui sont autant d’incohérences majeures avec la trame de la roue du temps, ou bien qui obligent à des changements fondamentaux (Foretelling, Prophéties, entre autres) aux conséquences très importantes pour le récit ?

    Je suis désolé d’être négatif encore une fois, mais j’y vois une légèreté coupable. Jordan n’a pas écrit les choses au pif. Dans beaucoup de cas, au contraire, il a tiré de ces détails des conséquences pour l’intrigue qui s’étendent parfois sur 14 volumes !
    Mais surtout, l’argument habituel (il faut adapter le contenu pour le passage à l’écran) est totalement infondé ici : il n’y a aucune nécessité d’ordre scénaristique ou liée à des questions budgétaires d’apporter ce genre de changements. Ça relève d’une forme d’hubris de la part de scénaristes qui se pensent bien meilleurs que l’auteur original.

    Sous prétexte d’alléger, de simplifier, d’adapter pour l’écran, on a procédé à d’innombrables modifications qui ont eu au contraire pour conséquence d’apporter une complexité qui, dans les livres, ne vient que plus tard. Je peux accepter les modifications motivées par des questions budgétaires, c’est un argument irréfutable dans certains cas précis comme dans celui des sites géographiques et des décors (encore que, les vues aériennes et les paysages montagneux partout… bref). Mais dans la très grande majorité des cas, ce n’est pas le cas. Le pire, ce sont les justifications psychologiques à deux centimes, avec Mat qui devient un voleur élevé avec ses sœurs dans la misère par une mère dépressive et un père coureur de jupons, ou Perrin qui devient un homme marié qui tue sa femme dépressive histoire de matérialiser son discours intérieur (mais que vont-ils inventer par la suite, alors que le discours intérieur de Perrin va se poursuivre longtemps après que sa femme fictive aura été oubliée ? Mystère et boules de gomme), et j’en passe…

    Et je n’ai pris que l’exemple du sexe du Dragon réincarné, mais la même chose vaut pour de nombreuses autres modifications et inventions de la série.

    Franchement, plutôt que ce massacre, j’aurais préféré qu’ils proposent un récit intégralement nouveau se disputant pendant cette période, avec des personnages amenés à côtoyer régulièrement les personnages des romans. Au moins les inventions multiples auraient-elles été totalement justifiées, puisqu’il aurait fallu littéralement tout inventer. Mais là, je le répète, on massacre le récit sans raisons valables.

    Voilà, c’est bien fini maintenant, j’arrête de vous embêter pour de bon ! 🙂

  13. Bonsoir à tous,

    Je viens de regarder l’épisode huit de la série et ai pris la peine de consulter le site avec les avis pour avoir un comparatif avec mon ressenti plutôt mitigé.

    J’ai bien pris le temps de lire vos post qui sont tous de bonne qualité avec des commentaires et arguments qui se valent et s’entendent. Je pense sincèrement que vous avez tous raison de manière générale tout en ayant des points de vues qui divergent suivant vos gouts, vos attentes, votre ressenti premier et tout un panel de perception qui est propre à chacun.

    Je m’explique, je suis un grand fan de cette oeuvre littéraire qui amène un univers nouveau tout en conservant ce qui fait le succès de ce genre depuis des années. De ce fait, je ne peux que comparer à mon imaginaire et aux adaptations précédentes pour établir mon argumentaire dont voici quelques points non exhaustifs sur lesquels je base mon jugement.
    Naturellement cela n’engage que moi, nous sommes tous différents et avons tous une façon personnelle d’appréhender les choses, ni voyez aucun jugement de vos avis ni aucune critique. Encore une fois, vous avez à mon sens tous raison chacun à votre façon.

    En points négatifs :
    – Le déroulé de l’histoire est un poil trop rapide à mon gout. Les Seanchaniens qui débarquent après huit épisodes auraient mérité d’attendre encore huit autres pour permettre à l’histoire d’être un peu plus développée.
    – Les personnages dans leur ensemble (Moiraine et Mat correspondent bien) sont trop éloignés de ce que les descriptions des livres laissent à imaginer (Rand et Perrin, deux géants colossaux………..euh pas vraiment. Va falloir soulever de la fonte pour les acteurs, Nynaeve n’en parlons pas, quelle deception pour moi. Quant Egwene c’est plutot fade coté charisme)
    – La tour blanche n’a de blanche que le nom. Loin se trouve l’édifice majesteux tutoyant les nuages telle une flèche immaculée. Plus proche d’un gros suppot gris qu’autre chose.🤣
    – Les Aes Sedai surpuissantes sont bien faiblardes face à quelques trollocs
    – Il y en a d’autre mais c’est pour l’exemple

    En points positifs :
    – Les combats et leurs effets visuels sont de bonne facture
    – Les paysages somptueux meme s’ils ne sont pas toujours raccords avec les romans
    – Les effets spéciaux, quoique peut nombreux, sont bien réalisés et collent bien avec l’ensemble des scènes.
    – On sent l’envie de proposer un média de qualité et la post prod est soignée
    – Les acteurs prennent leur role au sérieux et leur jeu reste crédible à défaut d’être fidèle à l’original

    Il y aurait plein de points positifs et négatifs à évoquer, pour lesquels chaque argument serait plausible mais tout cela dépend des gouts de chacun. Suite au visionnage du dernier épisode (le 8), je partage votre avis quant à la liberté (trop grande) prise par rapport aux romans ainsi qu’aux incohérences et suis quelque peu déçu sur ce point là. Toutefois, comparativement à l’adaptation (à mon sens catastrophique) de l’épée de vérité ou de Shannara, cela reste une excellente série qui se laisse regarder avec plaisir et qui se rapproche plus au niveau qualité cinématographique de LOTR que de Xena la guerrière.

    Voila, force est de constater que, depuis toujours, les adaptations visuelles de ces oeuvres sont souvent très moyennes et ce, principalement parce qu’elle représentent la vision du petit groupe de personne qui les font et qu’il est impossible de transcrire ce qui est de l’imaginaire des gens tout en plaisant à tous. Rappelez vous du Seigneur des Anneaux, encensé par la critique et plébiscité par le public mais qui a quand meme été descendu en flèche par certains fan du roman qui criaient au scandale.

    Laissons donc une petit chance à la réalisation pour grandir et proposer une suite plus aboutie qui ravira les plus grand nombre. Et si malheureusement nous n’accrochons pas, les livres seront toujours là.

    Sur ceux, je vous souhaite à tous une bonne fin d’année, de bonnes lectures et de bon visionnages

    Amicalement

  14. Pour faire bref il a du me falloir un épisode et demi pour admettre que ce n’était pas une adaptation mais une série américaine “inspirée de” Dont acte , j’ai pu regarder jusqu’au bout avec intérêt une fois ceci admis parce que je retrouve quelque par une histoire que j’aime passionnément.
    Je suis quand même assez inquiet , pour ne pas dire plus, de voir comment il vont saccager la suite qui devient beaucoup plus complexe au fil de l’avancée dans la saga. Bof une série américaine de plus et je n’en attends rien d’autre.

Laisser un commentaire