Origins of the Wheel of Time : un livre pour explorer les origines et inspirations de la Roue du Temps

Accueil » Actualités » Actualités Romans

Tor Books, principal éditeur de notre saga favorite dans le monde anglo-saxon, vient de faire paraître le 8 novembre dernier un nouvel ouvrage consacré aux origines du monde de la Roue du Temps : Origins of the Wheel of Time, The Legends and Mythologies that Inspired Robert Jordan [Les origines de la Roue du Temps, Les légendes et mythologies qui ont inspiré Robert Jordan] de Michael Livingston. L’ouvrage est préfacé par Harriet McDougal, éditrice de renom et veuve de Robert Jordan.

Michael Livingston est secrétaire général de la Commission d’histoire militaire des États-Unis et professeur de littérature médiévale à la Citadelle, le collège militaire de Caroline du Sud au sein duquel Robert Jordan lui-même a étudié. M. Livingston a rédigé Origins of the Wheel of Time pendant la période de confinement : l’ouvrage se veut une somme de réflexions et d’informations sur la manière dont la Roue du Temps a été imaginée et construite.

Lors de l’annonce de la parution prochaine de cet ouvrage, en février 2022, nous vous avions proposé une traduction de la lettre de Michael Livingston aux lecteurs de la Roue du Temps.

La génèse de Origins of the Wheel of Time

Le jour de la sortie, le 8 novembre dernier, Michael Livingston a publié ses réflexions personnelles sur le site de Tor Books. Il y raconte notamment comment, quand il termine l’écriture d’un livre, le suivant lui vient ensuite rapidement à l’esprit, et explique que cela n’a pas été le cas pour Origins of the Wheel of Time (qu’on appellera OWoT dorénavant, pour raisons pratiques ;)). Il a tellement aimé écrire ce livre qu’il “refuse de le voir partir”. Fan de la Roue du Temps depuis son enfance, il a toujours rêvé écrire quelque chose qui fasse partie de ce monde là, et même s’il est conscient que cela n’a rien à voir avec le travail de Brandon Sanderson, c’est tout de même un accomplissement pour lui.

“Harriet et ses équipes m’ont donné un accès complet aux papiers de Jordan. Ses notes. Ses griffonnages. Ses brouillons. Tout et n’importe quoi. Bien plus que je n’aurais jamais imaginé exister, et encore moins être quelque chose que je pourrais toucher et tenir. J’aimerais avoir les mots pour décrire ce que j’ai ressenti lorsque j’ai trouvé les notes manuscrites de Jordan avec certaines de ses toutes premières réflexions sur la Roue du Temps. Ce sont littéralement des bouts de papier, griffonnés avec un stylo à bille, mais, Lumière, ils sont bien plus que cela. Je les ai tenus. Je les connaissais.”

Michael Livingston raconte aussi comment il s’est assis avec Brandon Sanderson pour discuter avec lui des secrets de la Roue du Temps, à l’exemple de celui du personnage de Nakomi (une vielle Aielle qu’Aviendha rencontre lors de son second passage à Rhuidean), mettant fin ainsi à des décennies de spéculation.

Il explique avoir bénéficié des conseils directs et des corrections d’Harriet McDougal elle-même. “Harriet m’a aimablement – gracieusement – permis d’inclure quelques milliers de mots inédits de Robert Jordan dans Origins of The Wheel of Time . Il y a des citations importantes ou non de ses notes et de ses plans. Il y a des extraits de ses premiers brouillons. Il y a même une image glorieuse de ces premières notes manuscrites.” Il a aussi pu échanger avec Tom Doherty, un très vieil ami de Robert Jordan.

Point important de cet ouvrage, il à aider l’artiste Elisa Mitchell à créer une nouvelle carte pour le monde de la Roue du Temps “qui correspondrait mieux aux notes que Jordan avait laissées derrière lui, courbant des rivières et déplaçant des montagnes” pour mieux retranscrire la vision du maître.

M. Livingston prévoit aussi que ce livre pourrait être éventuellement une sorte de point final à la Roue du Temps : “J’ai fait ce que j’ai pu pour en faire autant que possible, sachant que c’est peut-être tout ce que nous aurons. Je ne sais vraiment pas ce qui va arriver (…) mais le mien est peut-être le dernier livre autorisé sur La Roue du Temps”.

Que trouve-t-on dans OWoT?

  1. Une carte inédite de l’univers de la Roue du Temps réalisée par l’artiste Elisa Mitchell, notamment basé sur des notes non publiées de Robert Jordan.
  2. Une scène alternative de l’Œil du Monde issue d’une des premières versions du roman.
  3. Une exploration des inspirations de la saga.

La carte créée par Elissa Mitchell est remarquable, en ce sens qu’elle est assez différente des anciennes cartes globales dont nous disposons sur l’ensemble du monde de la Roue du Temps, notamment de celle, historique, parue dans “The World of the Wheel of Time” au début des années 2000 (voir ci-dessous)

L’ancienne carte parue dans “The World of the Wheel of Time” (2001)
La nouvelle carte d’Elissa Mitchell

Par ailleurs, FabCauthon, membre de la Pierre de Tear, décrit “la troisième et dernière partie [de l’ouvrage] comme un dictionnaire, avec plein d’entrées par ordre alphabétique (personnages, lieux, batailles), avec pour chacune l’étymologie certaine ou probable du mot. Parfois on a aussi la possible influence chez Jordan dans tel ou tel personnage, bataille, etc. (telle bataille du livre inspirée par telle bataille réelle, etc.), tel perso inspiré de tel personnage mythologique, historique, etc. Cette troisième partie complète bien le Wheel of Time Companion (encyclopédie de la Roue du Temps sortie en 2016)”.

Laisser un commentaire